La SAFER contre l’installation des Communs de Nargoat

Le Conseil d’administration de la Safer s’est positionné le 15 décembre dernier contre l’installation, sur la commune de Querrien, du projet collectif de tiers-lieu agroécologique Communs de Nargoat. Il lui préfère la confortation d’un agriculteur en place.

Si cette orientation est validée par la DRAAF, ce candidat retenu par la Safer prendra la place de son père sur une exploitation familiale de dimension déjà importante (150 ha). Il n’y aura donc pas de création d’emploi agricole.
Vu les enjeux du renouvellement des génération, vu les discours de la profession agricole et des élus en faveur de l’installation, cette attribution Safer est incompréhensible. Les Communs de Nargoat proposaient l’installation de deux jeunes agriculteurs (Elodie et Alexandre), ainsi que la confortation d’un troisième (Gildas).

Ce sont bien les syndicats majoritaires qui ont pesé de tout leur poids à la Safer pour faire la pluie et le beau temps.

Nous ne baissons nullement les bras : au contraire ! Nous en sommes à notre quatrième avis négatif de la SAFER, et si nous en sommes là, c’est que les motivations de ce choix par la SAFER n’ont convaincu personne.

Les décisions de la Safer étant sous le contrôle de l’Etat, nous envisageons d’interpeler le Préfet, en dénonçant le désengagement de l’Etat au profit de la profession agricole. Nous préparons, en parallèle, la médiatisation de ce sujet fondamental.

Une mobilisation est en cours, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse du site.

6 réponses sur “La SAFER contre l’installation des Communs de Nargoat”

  1. L’agriculture est complexe.
    Elle doit évoluer.
    La safer protège.
    Qui dit que ces trois personnes vont s’entendre.
    Il seront propriétaires.
    C’est compliqué de donner la confiance à des modèles agricoles ou l’on vend soit des graines soit à des restaurants étoiles.
    Le maraîchage L’agriculture en général tant que l’on a pas travaillé les mains dedans on en connaît pas la difficulté.
    Les gens s’en aperçoivent vite.
    Le début de solution le foncier fourni par les mairies.
    Pas de propriétaires.
    Moi sa me vas.
    On peut loger sur place est on travaille avec les écoles collèges lycées.
    Pour éduquer le futur au bien mangé.
    On peut même être salarié de la mairie sur sont territoires pour sont territoires……

    1. Oui la SAFER a un rôle précieux de protection des terres agricoles.
      Non les agriculteurs que nous mettons en place ne seront pas propriétaires. L’achat est fait à travers une SCI citoyenne, qui loue en bail rural environnemental.
      Graines ou restaurants étoile, que voulez-vous dire ?
      Notre production sera de la viande de bretonne pie noire et de moutons, des oeufs, des légumes et des fruits.
      Vendus en circuit court dans de multiples canaux de distribution.

    1. Je dirais plutôt : encourageons les élus à faire la loi. Je suis en effet un peu sidéré par le nombre d’élus qui me disent qu’ils ne peuvent rien faire…

  2. Bonjour, si je comprend bien, l’ancien exploitant veut installer des jeunes à sa place, mais la safer veut que ça parte à l’agrandissement. (aaah, le copinage!!!)
    L’ancien exploitant est-il propriétaire des terres et des bâtiments?
    Merci pour vos réponses
    Bon courage, et persévérances.
    Arnaud Couturier, membre des amis de la conf’56 et gérant de la p’tite ETA paysanne

    1. La situation est la suivante : le précédent propriétaire, non exploitant, est décédé l’an dernier. Ses héritiers, pas du tout dans le domaine agricole, revendent au premier qui se présente. Et ils revendent l’ensemble, terres+bâti.
      Il y a eu trois acheteurs potentiels (dont notre groupe projet). La SAFER a préempté, ce qui en a exclu un.
      Reste deux projets : un projet d’agrandissement, et le nôtre.
      L’ancien exploitant, Gilles, a déposé le bilan de son exploitation en 2018. Il fait désormais partie du projet Communs de Nargoat, car il est né dans cette ferme et souhaite la voir revivre.
      C’est la mémoire du lieu.
      Merci pour votre soutien !

Répondre à BERGE Bleuenn Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.